Flamiche picarde

flamiche

Quand Proust mangeait des madeleines, il s’étalait sur des pages et des pages pour nous décrire avec brio les souvenirs que les petits gâteaux faisaient remonter en lui. D’un point de vue culinaire, une de mes plus belles madeleines de Proust est certainement la flamiche picarde. Quand j’étais gosse, avec mon frère chez mes grands-parents c’était le repas du vendredi soir. Le pire, c’est que les poireaux, nous n’en étions vraiment pas friands, mais en flamiche, ils passent tout seuls !

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 4 gros poireaux
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 2 pâtes feuilletées
  • 1 cs. d’huile de tournesol
  • 1 noix de beurre
  • 2 grosses cs. de crème fraîche
  • sel, poivre du moulin et noix de muscade
  • 1 jaune d’œuf

Préparation

  1. Retirer les feuilles abîmées des poireaux et émincer tout le reste en petites lanières. Les laver soigneusement ensuite pour éviter d’avoir de la terre ou du sable à la dégustation.
  2. Émincer l’ail et l’oignon.
  3. Mettre l’huile dans une poile à feu vif, y faire fondre le beurre et ajouter aussitôt tous les légumes émincés. Laisser suer et réduire en remuant fréquemment pour éviter qu’ils ne roussissent.
  4. Une fois les légumes réduits, baisser le feu de moitié et ajouter la crème fraîche et l’assaisonnement. Goûter et rectifier.
  5. Surveiller la cuisson qui doit être lente, les légumes doivent progressivement compoter.
  6. Pendant la cuisson des poireaux, préparer un plat à tarte beurré et fariné. Déposer la première pâte feuilletée dedans.
  7. Étaler la préparation de légume dans le plat à tarte, puis recouvrir de la deuxième pâte feuilletée. Souder soigneusement les bords en retirant l’excédent de pâte.
  8. Badigeonner la pâte avec le jaune d’œuf pour une belle couleur dorée à la cuisson.
  9. Enfourner 30 minutes à 190° en n’oubliant pas de faire un petit trou au centre de la pâte pour que celle du dessus ne gonfle pas.

Vous voyez ? C’est simple à faire non ? Personnellement je me régale avec ça et ce qui me fait plaisir, c’est que les enfants aussi la dévorent à grandes bouchées. Et puis il y a pour moi cette petite saveur de nostalgie derrière qui ne gâte rien.

Idéalement la flamiche est bien meilleure avec une pâte feuilletée maison, c’est une préparation simple mais longue, aussi on n’a pas toujours le temps de s’y mettre. Celle que j’ai faite ce weekend a été préparée avec des pâtes feuilletées toutes prêtes, c’est moins bien mais ça fonctionne aussi !

Et pour du JDR mon gars, t’as rien oublié ?

Et non, je n’ai rien oublié Maurice ! Je n’ai pas de JDR particulier à vous recommander avec la flamiche, mais si vous vous y prenez assez tôt (une heure avant, ce n’est pas la mer à boire), vous pouvez faire deux belles flamiches qui remplaceront avantageusement et à moindre coût vos traditionnelles pizza du soir de la partie !

2 réflexions sur “Flamiche picarde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s