Soirée jeu de rôle ?

soiree - boite
Depuis quelques mois, on voit apparaître des livres ou des boîtes d’initiation au JDR, des kits de démarrage ou autre. Bon je suis un rôliste depuis trop longtemps pour être vraiment la cible commerciale de ce genre de produit, mais je suis aussi particulièrement curieux et j’ai eu envie de voir de plus près ce dont il s’agit. Vous aurez donc droit à plusieurs articles, un sur chacun de ceux auxquels j’ai eu accès. A la toute fin de cette série je vous donnerai mon avis sur celui qui me plait le plus. Aujourd’hui, je commence par le petite boîte Soirée jeu de rôle parue aux éditions Larousse.

Ce qui m’a marqué en premier lieu ici c’est l’éditeur. Larousse ! Pas le genre à publier habituellement des jeux de rôle, et surtout ça veut dire une distribution classique, en librairie. Et le prix ! A peine plus de de dix balles. Du coup je n’ai pas hésité, je l’ai prise, au moins pour la lire. Et finalement, j’ai fait plus que ça, je l’ai jouée !

Les règles du jeu

Lorsqu’on ouvre la boîte, plutôt jolie mais sans plus, on découvre un dé à 10 faces, un petit écran de jeu, un livret de règles, et une multitude d’aides de jeux : une vingtaine de personnages prétirés, deux trombinoscopes, des aides de jeux classiques à fournir aux joueurs en cours de partie et quatre cartes des lieux de l’intrigue. Première impression, c’est plutôt complet !

soiree - ouverture
Jetons un œil au guide du maître du jeu à présent. L’auteur (François « Vonv » Yvon, connu pour son site dédié aux jeux portants sur l’univers de Lovecraft tentacules.net)nous présente en quelques pages ce qu’est un jeu de rôle et comment on y joue. Cette présentation est assez parti-pris, et je n’adhère pas forcément à tout mais c’est plutôt bien fait et à mon avis accessible à un large public. Au niveau des règles à proprement parlé, on est dans l’initiation donc il faut faire simple : on lance le D10, si on fait 6 ou plus c’est réussi, 5 ou moins c’est raté. Au score du dé on peu ajouter un bonus de compétence et/ou un bonus d’objet. On nous parle aussi des réussites marginales ou extraordinaires avec l’introduction des « non et », « non mais », « oui mais » et « oui et », ce qui aurait pu être une bonne idée, mais c’est expliqué de manière beaucoup trop vague pour que ce soit utilisable pour quelqu’un qui débute comme MJ.
Les personnages sont définis techniquement par un ensemble de sept compétences variant de 0 à +4 et de trois jauges pour la fatigue, le stress et la santé qui donnent un malus pouvant aller jusque -3 lorsqu’elles descendent. Pour finir, chaque personnage possède du matériel auquel est attribué un bonus qui s’ajoute u dé comme les compétences (trousse de voleur qui donne +1 au crochetage par exemple). J’aime bien la simplicité, et je comprends le système facilement, mais là aussi ça manque d’explications pour le débutant, notamment sur la manière de faire varier les jauge d’état (heureusement, c’est précisé dans les scénarios quand elles sont impactées). Ceci étant dit, voyons maintenant les deux scénarios fournis.

La quête du dragon d’or

soiree - dragon d'or
Pour « La quête du dragon d’or » nous sommes dans de l’archi-classique médiéval fantastique. entendons nous bien, archi-classique n’est pas péjoratif pour moi, j’adore le medfan, j’ai été élevé avec ! L’intrigue est assez simple, les personnages sont engagés par la tenancière d’une auberge (oui, oui, ça commence par « vous êtes dans une auberge… », archi-classique je vous disais) pour enquêter sur un mystérieux apothicaire qui dispose d’une chance incroyable au jeu. Je l’ai testé, en joueur avec mon fils aîné en meneur. Il est plutôt simple et efficace, pas de soucis avec ça, mais là encore, pour quelqu’un qui débute, ce n’est pas évident de lancer l’histoire, d’impliquer les joueurs. Et puis le détail trop, le truc qui gâche le plaisir sur ce scénario, ce sont les noms des personnages prétirés ! Non mais quel besoin y avait-il de chercher des noms à consonance galloise pratiquement imprononçables ??? C’est une vraie faute de conception à mon sens, la boîte s’adresse à un public néophyte, pas la peine de lui coller du « Wicigowyr » dans les naseaux où un bête « Farador » aurait suffit, tout caricatural soit-il…

La nuit des archéologues

soiree - archeologuesPour ce deuxième scénario, on est pile dans les cordes de l’auteur puisqu’il s’agit d’un scénario d’investigation et d’horreur prenant place dans le Boston des années 20. Un Cthulhu-like quoi ! Celui là aussi j’ai testé, pas plus tard que le weekend dernier mais cette fois-ci, j’étais aux manettes avec 4 joueurs dont 2 presque entièrement débutants. Les personnages sont invités par un riche ami à une soirée dans sa maison de campagne pour découvrir en sa compagnie l’ouverture d’une mystérieuse urne funéraire ramenée du Guatemala… Bien entendu, la soirée va virer au cauchemar ! Les aides de jeu sont sympathiques et le scénario bien ficelé dans sa première partie, mais à partir du moment à la soirée dégénère, on manque à nouveau de précision et je ne suis pas certain qu’un meneur de jeu débutant n’ayant pour expérience que la lecture du contenu de la boîte soit à même de s’en sortir correctement avec le peu de conseils fournis…

 Alors, c’est une bonne initiation ?

Au final, je reste assez mitigé sur ce produit. C’est clairement un excellent rapport qualité prix compte tenu du matériel fourni, les règles sont agréables et dans l’ensemble assez bien expliquées, et les scénarios font le job même s’ils sont assez basiques (surtout le scénario medfan qui manque cruellement de souffle). Est-ce que je l’offrirai à mes petits neveux (pas à mes enfants, ils connaissent déjà le JDR….) pour qu’ils se lancent dans une partie ? Pas sûr… Il y a trop d’approximations pour en faire un véritable outil d’initiation (et ces noms de perso medfan, mais quelle mauvaise idée !!!), et j’ai un petit goût d’inachevé. Peut-être que le jeu aurait mérité une relecture d’autres acteurs du monde du JDR pour avoir un autre point de vue.

En revanche, pour un peu plus de 10 balles, vous avez là deux scénarios de secours pour occuper une soirée one-shot. Et là je vous le conseille, ce n’est pas de l’argent jeté par les fenêtres. Utilisez ou non le système de jeu, peu importe, ajoutez quelques idées de votre cru et vous avez deux fois quatre heures de jeu dans deux ambiances complètement différentes. Est-ce que les prochains objets d’initiation à critiquer feront mieux ? Vous verrez très bientôt.

Bonnes parties à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s